Menu

Keith HARING

(1958 – 1990)

«Simple pour les enfants, trop compliqué pour les adultes».

Né aux Etats-Unis en 1958, Keith Haring arrive à New York à 18 ans. Inspiré par les graffitis tagués dans les rues et par les dessins du désert de Nazca au Pérou il commence sa « carrière » dans le métro avec de grands dessins à la craie. Soucieux de toucher le public, il adore les performances, peindre dans la rue et s’immerger dans un rapport fusionnel avec le réel. Hyperactif, peignant ses œuvres à la chaîne en quelques minutes sans aucun croquis, il devient rapidement une star du street art et de la Pop Culture. Dans la mouvance underground de l’East Village il rencontre de nombreux artistes contemporains comme son mentor Andy Warhol, Kenny Scharf ou Jean-Michel Basquiat. C’est au Club 57 qu'il participe à de nombreuses performances et crée son fameux Bébé radiant.

Les rayons qui entourent ses bébés à quatre pattes, puis de nombreux autres pictogrammes comme ses dauphins ou ses personnages androgynes, symbolisent l’énergie, la joie et la vie. Il répète ces motifs à l’infini, sur de multiples supports dans le métro ou les rues. Il peint directement sur des véhicules, des bâtiments, des objets, des bâches ou des grands panneaux, passant ainsi du graffiti urbain au musée, sans oublier les galeries d’Art et de grandes collections privées.
Belle revanche pour celui qui se faisait régulièrement arrêter par la police pour détérioration sur la voie publique.
Répétition synthétique de symboles en larges traits noirs, toujours entourés de radiants d’énergie sur fond de couleurs vives, ses bébés, chiens jappant, serpents, danseurs contorsionnistes, télévisions, pyramides ou soucoupes volantes, racontent tous une histoire sans fin : celle de l’homme dans le monde moderne face à ses contradictions et objet de ses pulsions.
Son art est joyeux, frais, facile d’accès mais aussi profond et plein d’émotion. «Simple pour les enfants, trop compliqué pour les adultes» (Le nouveau cénacle)
Ces pictogrammes vont envahir New York, l’Europe et le monde. Keith Haring devient ainsi un des artistes les plus populaires de la fin du 20ème siècle.
 
Après sa première exposition officielle à la galerie Tony Shafrazi en 1982 à New York, Keith Haring produit son fameux triptyque pour le Montreux Jazz Festival 83, à l'invitation de Pierre Keller, imprimé en sérigraphie en 1983 par Albin Uldry à Berne. Ces bonshommes dansant vont devenir des icônes de son Art, à l’instar de ses autres pictogrammes qu’il répétera à l’infini.
Dès 1984 il expose dans toute L’Europe, en Allemagne, à la Biennale de Venise ou à Milan et crée de nombreuses affiches. Il participera à des performances avec ses amis de la figuration libre comme Robert Combas, Hervé di Rosa, Remi Blanchard et François Boisrond.
 Il peint dans le monde entier de grandes fresques murales. Frankfurt, Rio... Les expositions se succèdent, il participe aux grandes foires de l’Art et est exposé dans les grands musées.
Toujours désireux de rencontrer un large public et de rendre son art accessible à tous, en 1986 il ouvre sa Pop Shop à Soho et commence à vendre une quantité de produits dérivés à prix abordables. Il sera très critiqué dans les milieux artistiques pour cette démarche mais gardera le soutien de ses amis Andy Wahrol et Yoko Ono.
En 1987, encore à l'invitation de Pierre Keller, il crée en Suisse un nouveau tryptique pour Lucky Strike, imprimé en sérigraphie par Albin Uldry. 
Toujours engagé, Keith Haring ne cesse de militer contre le racisme, pour soutenir la cause des homosexuels ou des actions humanitaires. Il produit une multitude d’affiches pour soutenir ces causes, dont une des plus connues est «Free South Africa» avec son Bébé noir enchainé. Ou son affiche humanitaire ""Rain Dance"" en collaboration avec ses amis Andy Wahrol, Roy Lichtenstein, Jean-Michel Basquiat et Yoko Ono.
En 1988 il apprend qu'il est malade du SIDA. Il dessine alors de nombreuses affiches pour soutenir la lutte contre cette maladie, dont la fameuse « Ignorance = peur - Silence = Mort - Combattez le SIDA - Agissez »
En 1989 il crée sa fondation en faveur des enfants et des malades du SIDA.
La vie, la mort et le sexe sont omniprésents dans son œuvre. Il décède le 16 février 1990 des suites de sa maladie, à seulement 31 ans.
L’affiche pour la Fête Nationale du 1er Août 1991 sera publiée après son décès.

Toutes nos affiches de Keith Haring sont vendues avec leur certificat d’authenticité et sont garanties originales du premier tirage.

Affiches disponibles uniqument

Montreux 1983, 17ème festival de jazz

1983

CHF 1230.–

Montreux 1983, 17ème festival de jazz

1983

Vendu

Montreux 1983, 17ème festival de jazz

1983

Vendu

Montreux 1983, 17ème festival de Jazz

1983

Vendu

Keith Haring A Milano - 84

1984

Vendu

Swatch, World breakdance championship at the Roxy

1984

Vendu

Frankfurt, Theater der Welt

1985

Vendu

Rain Dance, a benefit for the african emergency relief fund - 1985

1985

Vendu

Free South Africa

circa 1985

Vendu

20th Montreux Jazz Festival, 1986

1986

Vendu

20ème Montreux Jazz Festival 1986

1986

Vendu

20th Montreux Jazz Festival 1986

1986

Vendu

Lucky Strike, It's toasted

1987

Vendu

Lucky Strike

1987

CHF 1070.–

Lucky Strike

1987

CHF 1070.–

Lucky Strike

1987

Vendu

Lucky Strike

1987

Vendu

Lucky Strike

1987

Vendu

Lucky Strike

1987

Vendu

Tony Shafrazi gallery

1988

Vendu

August 1st 1991

1989

CHF 1650.–

Ignorance = Fear, Silence = Death, Fight Aids, Act Up

1989

Vendu

4. Deutscher Designer's Saturday Düsseldorf

1991

Vendu

ShowHouse 2

1991

Vendu

August 1st 1991

1991

Vendu

Festival à la Dolce Vita

1991

Vendu

August 1st 1991

1991

CHF 290.–

Dancers, decorative poster

1992

Vendu

Amerikanische Kunst

1993

CHF 500.–

Keith Haring, All-Over

2009

Vendu